Conseil municipal des enfants

En décembre 2014 a été créé le premier Conseil municipal des enfants (CME). Élus pour 2 ans, les jeunes conseillers travaillent à proposer des actions concrètes pour améliorer le quotidien des enfants sur la commune et favoriser les rencontres intergénérationnelles. À ce jour, trois CME ont déjà siégé et agi pour l’intérêt commun, soit près de 60 enfants qui, par leurs actions et leurs réflexions, montrent que l’expression de la citoyenneté commence dès l’école !

Apprendre à construire un projet, conduire une action, mener une animation, le mandat se poursuit dans la co-construction de projets pour les 20 jeunes élus au conseil municipal des enfants.

Les réunions de travail régulières, animées par Marie-Isabelle Jondot, permettent aux enfants de mieux se situer dans l’espace public, en participant notamment aux événements de la commune : commémoration officielle de l’armistice, le 11 novembre, marché de Noël, etc.

Activités 2020

Le conseil municipal des Enfants de Treillières entame le dernier trimestre du mandat. La motivation de ces jeunes citoyens engagés au quotidien dans la vie de leur commune n’a pas été entamée par les derniers mois, chaotiques en raison de la situation sanitaire. Ils se sont ainsi réunis dernièrement pour préparer les prochaines échéances de leur programme : la randonnée éco-citoyenne du 11 octobre, la cérémonie du souvenir du 11 novembre, puis leur engagement solidaire sur le Marché de Noël auprès des associations.

- Dans le cadre de la semaine bleue, le Conseil Municipal des Enfants (CME) vous invite à venir participer à la randonnée éco-citoyenne organisée par le CCAS, visant à collecter des déchets. Et sur le marché, venez jouer avec eux au jeu du tri de ces déchets. Les jeunes élus engagés dans la préservation de leur environnement vous donnent rendez-vous à 9h30 devant la mairie le dimanche 11 octobre.

- Pour la cérémonie du 11 novembre, deux axes vont motiver leur action : s’engager pour ne pas oublier et transmettre un message de paix. Au cours de leur réflexion et de leur recherche d’idées en vue de cet évènement, ils ont découvert le livre Utopia, une fable d’aventures de Simon Bailly. https://www.editionslagrume.fr/collections/jeunesse/utopia/

La cité utopique qui y est dépeinte les a amenés à tracer les contours de leur monde, tel qu'ils l'idéaliseraient. Chacun a ainsi pu proposer son utopie. Voici ce qu’il est ressorti de leur débat :

 Mon utopie :

·      Tout y serait renouvelable

·      Le monde serait hyper connecté

·      Les taxis seraient des drones

·      L’égalité entre les gens serait une réalité

·      On pourrait se téléporter

·      L’argent n’existerait pas

·      On ne mourrait pas

·      Seuls les robots qui travailleraient

·      Le sexisme et le racisme n’existeraient plus

·      Il y aurait suffisamment de nourriture pour tout le monde

·      Ce serait un monde de jeux vidéo

·      L’on se respecterait et l’argent n’existerait pas. Tout le monde ferait du sport.

·      Ce serait un monde de « schtroumphs avec des filles et des garçons. Egalité des sexes ! »

·      Ce monde serait moins pollué

·      Les voitures seraient non polluantes

·      On inventerait un produit pour pouvoir respirer sous l’eau

·      Il n’y aurait ni argent, ni maladie, ni pollution

·      On pourrait sur plusieurs galaxies et plus longtemps.

·      Tout le monde serait plus respectueux des uns et des autres et de l’environnement. Un monde sans maladie. Un monde égalitaire.

La cérémonie du souvenir du 11 novembre s’est tenue au cimetière à 11h devant le monument aux morts en comité restreint en raison des mesures sanitaires. Le Conseil Municipal des Enfants, qui n’a pas pu être présent en raison des restrictions sanitaires, a souhaité s’associer à ce moment de mémoire au travers de la présentation d’un drapeau sur lequel étaient inscrites des phrases choisies par les enfants dans l’album « la guerre » de José Jorge Letria, illustré par André Letria (Ed. La Joie de Lire)

www.lajoiedelire.ch/livre/la-guerre/

« La guerre prend la forme brutale de toutes les peurs » (Etienne)

« La guerre n’a jamais été capable de raconter des histoires » (Victoire)

« La guerre a des rêves de gloire qui partout allument des incendies » (Clémence)

« La guerre, c’est le fracas et le chaos » (Jade)

« La guerre, c’est le silence » (Lucie)

Informations annexes au site