Scolarité

À l'école Joseph Fraud, des principes de vie en collectivité

Au-delà de ses apprentissages pédagogiques classiques, l’école se vit aussi comme un espace social et citoyen, où les enfants se confrontent à des idées, se forgent à l’esprit de cohésion et apprennent à devenir responsable. Exemple à l’école joseph-Fraud.

Mis en ligne le

Il y a bien sûr le programme, du Français aux mathématiques en passant par le dessin et l’histoire-géographie. Mais au cœur des projets éducatifs, d’autres pratiques viennent enrichir les compétences sociales et civiques de l’enfant, nécessaires à l’appréhen- sion de la vie collective. du collectif sur le pré tout d’abord, avec comme support pédagogique le maniement du ballon ovale, pour les CM1 et CM2.

Pour Sophie Flotterer, enseignante à Joseph-Fraud, « cette activité encadrée par un éducateur du club de la commune, permet aux enfants de s’entraider, de se fédérer en équipe. Garçons et filles adorent ce jeu, et le pratiquent sans appréhension du contact ou avec la peur de se faire mal. » Une rencontre avec d’autres classes de l’école voisine Alexandre-Vincent donne à l’activité un piment particulier, mais toujours dans un esprit de solidarité et d’encouragement, autour du ballon. 

L'organisation de la vie collective, c’est aussi l’apprentissage de règles indispensables, comme celles liées à la prévention routière. En lien avec la police municipale, une activité vélo menée d’abord en classe a permis d’appréhender les déplacements dans leur ensemble, la sécurité sur la route, un peu de mécanique aussi... Place ensuite à la pratique, et au passage d’une attestation routière, conduite les 13 et 14 novembre dernier. Voilà les enfants sensibilisés à la prévention routière. 

Enfin, l’école Joseph-Fraud est aussi le théâtre du débat collectif. S’appuyant sur des débats philo interclasses, le principe est de « développer une disposition à raisonner, à prendre en compte le point de vue de l'autre et à agir », explique François Roche directeur de l’établissement. 

L’enseignement moral et civique est en effet un enseignement qui met les élèves en activité individuellement et collectivement. « Le respect, l'égalité garçons/filles, la différence, l'honnêteté et le mensonge, l'injustice (...) sont autant de thématiques philosophiques construites à partir de diverses situations prétextes, comme des textes, des saynètes, des vidéos, une situation de classe ou un fait d'actualité... Le débat s’ouvre ainsi plus naturellement ».

Action citoyenne s’il en est, ces débats philo sont également "préparés" en famille au préalable, une bonne façon pour les jeunes citoyens en devenir de se confronter au monde qui les attend.